L'HISTOIRE...

Le Parti Dachnak n'a plus rien à faire - 01


Les recherches de l'académicien Mehmet Perinçek de l'Universite d'Istanbul

«Ceci est un rapport soumis à la réunion du parti Dachnaksoutioun à Bucarest en avril 1923.»

Comme c'est l'année 2015, ici et là, certains journalistes, académiciens ont déjà commencé à écrire sur le «génocide arménien», sans même avoir de soucie de vérifier et comparer les données véridiques et l'histoire telle quelle est... Leurs soucies ne sont pas aller chercher les vérités mais bien au contraire s'aligner aux queues des politiques impérialistes, soit consciemment ou inconsciemment...

On sait bien que chacun ou chacune croit à ceux qu'il/elle veut. Peu importe si vous montrez les vérités telles quelles sont...

Mais quand même, nous allons faire notre devoir du journalisme et nous allons publier certains documents historiques, cette fois-ci écrits et présentés par les autorités arméniens de l'époque.
Est-ce qu'en publiant tout cela, on ignore les souffrances de la communauté arménienne si chère de l'Empire ottoman pendant la Première guerre mondiale? Bien sûr que non. On aimerait juste que la vraie histoire se parle et qu'on n'ignore pas non plus les souffrances que les Turco - musulmans ont vécues.

Voilà, on dévoile une partie de l'histoire que bien des gens préfèrent ne pas voir.

Que tous les êtres humains fassent attention aux pièges de l'impérialisme, comprennent les autres, et que la vraie paix s'effleurisse sur la terre.

Et que l'humanité gagne!..

Bizim Anadolu / Notre Anatolie


On exprime le souhait que les archivent soient mise au jour. Les archives arméniennes sont des archives, ne sont-elles pas vraies! Eh bien! Nous soulevons le couvercle de ces archives enfermées.
Afin que les réalités puissent être établies demandons à tous d'examiner les archives arméniennes et russes. Il ne deviendrait même plus nécessaire de se pencher sur d'autres archives. Les rapports des administrateurs du gouvernement arménien de cette période, les documents publiés par des historiens honnêtes comme Baryan et Lalayan, suffisent à établir les faits. Tous ces écrits sont des documents officiels.

Nous commençons par la série de documents sur «le mensonge de génocide dans les documents arméniens», extraits du rapport présenté en 1923 à la conférence du Dachnak par le premier «Premier ministre» et président du parti Dachnaksoutioun. Nous voudrions le souligner que ce livre n'est ni un article de revue ni une conférence, mais bel et bien le rapport soumis à la réunion tenue par le parti Dachnaksoutioun à Bucarest en avril 1923.

On peut dire que la personne qui a présenté ce rapport, Hovhannes Katchaznouni est le leader du mouvement Dachnak. Il avait occupé des postes importants dans la période 1915-1923, qui est désignée comme celle du « génocide arménien ». Le rapport que nous publions ici, est un résumé des évènements de ces années là.

Qui est Katchaznouni?

II est le premier chef de gouvernement de l'État arménien fondé en 1915. Il assume la charge de premier ministre pendant treize mois jusqu'en août 1919. Il est l'un des créateurs du parti Dachnaksoutioun et l'un de ses dirigeants, possédant la plus grande autorité en Arménie et dans le parti Dachnak.

Katchaznouni naquit en 1867 en Ahiska, une région de la Géorgie. Il fait des études d'architecte. Il travaille pendant un certain temps comme architecte à Bakou; c'est dans cette ville où il s'engage dans le parti Dachnak. Il devient membre du Conseil National de ce parti en 1917 puis son représentant dans le Seym (le parlement caucasien) jusqu'en 1918. Il prend place dans le comité chargé de négocier la paix avec les Turcs à Trébizonde et Batoum. Après la dissolution de l'État caucasien, il devient le premier «Premier ministre» du gouvernement de l'État arménien en 1918 et retient ce poste jusqu'en août 1919. Il est arrêté lorsqu'un gouvernement bolchevique s'installe en Arménie en 1920. Il quitte le pays quand le soulèvement contre-révolutionnaire est réprimé en 1921. Il retournera après une longue période à l'Arménie Soviétique pour y exercer sa profession d'architecte jusqu'à sa mort en 1938.


Prochain numéro:
Publication du rapport

Jan-Fév 2015